article crée le 06/09/2021, dernière modification le 28/09/2021

Podcast : Dois-je parler de mon handicap à mon employeur ?

Podcast : Dois-je parler de mon handicap à mon employeur ?

On ne vous le dira jamais assez ce podcast est le vôtre, vous qui vous intéressez aux sujet de l’emploi et du handicap. D’ailleurs il y a une question nous a été posé sur Twitter : je suis en poste, dois-je parler de mon handicap à mon employeur ?.

Ici, nous allons nous demander s'il faut parler de son handicap à son employeur lorsque nous sommes déjà en poste. Nous ferons un prochain épisode où nous nous demanderons comment en parler lors d'un entretien d'embauche.

Ce podcast est un outil ludique pour les malvoyants, mais nous devons aussi penser aux malentendants, c'est pourquoi vous retrouverez la retranscription du podcast ci-dessous :

Bonjour à tous c’est Guillaume. On ne vous le dira jamais assez ce podcast est le vôtre, vous qui vous intéressez aux sujet de l’emploi et du handicap. D’ailleurs il y a une question qu’on m’a posé sur Twitter et il s’agit d’une question qui revient régulièrement de la part des personnes en situation : dois-je parler de mon handicap à l’employeur.

Une personne qui souhaite donc rester anonyme me demandait donc : « je suis en poste depuis 8 mois dans une nouvelle boite et je viens d'obtenir une RQTH. J'ai validé ma période d'essai mais j'hésite à en parler à mon employeur, c'est une toute petite boîte (moins de 10 personnes), sans vrai service Ressources Humaines. Du coup, je ne suis même pas sûre que ça joue pour les quotas. Concrètement je suis la première à ma connaissance à mettre ce sujet sur la table, d'où le fait que je ne sais pas du tout comment réagir face à mon employeur. Je souhaite surtout demander du télétravail en terme d'aménagement de poste. Je ne sais pas si ça ouvre à des aides pour la boîte ? »

Guillaume : C’est une excellente question et pour décortiquer tout ça, je suis accompagné par Johanna Fuchs, chargée de mission à Cap emploi Moselle pour l’axe du maintien en emploi. Bonjour Johanna.

Johanna : Bonjour Guillaume.

Guillaume : Alors je pense qu’on peut déjà rassurer la personne qui a posé la question, en effet en parler à son employeur peut ouvrir à des aides justement et au soutien de Cap emploi. En tout cas les salariés n’ont pas à se soucier des histoires de quotas : cela ne concerne que les entreprises et les employeurs mais pas les salariés.

Johanna : Oui c’est vrai.

Johanna, chargée de mission à Cap emploi 57 Johanna, chargée de mission à Cap emploi 57

Guillaume : Alors du coup, concrètement que devrait faire cette personne avec son employeurs ?

Johanna : Tout d’abord, je tiens à rappeler que les entreprises soumises au quota d’embauche sont les structures de plus de 20 salariés équivalents temps plein. Néanmoins, il est tout à fait possible pour une PME de mobiliser l’Agefiph pour un salarié reconnu travailleur en situation de handicap.

En ce qui concerne la RQTH (reconnaissance de qualité de travailleur handicapé), le salarié est libre d’en informer ou pas son employeur, cette décision lui appartient. S’il souhaite le faire, il sera possible par la suite de mobiliser CAP Emploi et les aides Agefiph si un aménagement matériel, technique ou organisationnel du poste est nécessaire.

Pour ce qui est du télétravail, il sera par exemple possible d’identifier le matériel à mettre à disposition pour compenser une problématique de santé et des difficultés ressenties sur le poste. Une aide Agefiph pourra être mobilisée pour soulager financièrement l’employeur du coût de l’aménagement.

Un aménagement de poste est une démarche pluridisciplinaire. Le salarié va devoir dans un premier temps informer son employeur de son statut et nous allons pouvoir par la suite prendre contact avec le Médecin du travail et l’employeur. C’est avant tout une démarche d’échanges, il est important que l’ensemble des intervenants aient le même niveau d’informations afin que la situation puisse aboutir à quelque chose de positif pour la personne concernée.

Guillaume : D’ailleurs il y a pas longtemps, on avait réalisé un reportage sur un cas similaire à la Caisse Primaire d’Assurance Maladie à Metz, où il fallait créer et financer un aménagement de pour du télétravail. Nous avions interrogé la responsable des ressources humaines et le médecin du travail. En voici un extrait.

EXTRAIT (3 minutes)

Assistante RH à la CPAM : La CPAM est un organisme de droit privé exerçant une mission de service publique, elle assure les relations de proximité avec les publics de l'assurance maladie. Les assurés, les professionnels de santé et les entreprises.

La mission handicap est rattachée au service des ressources humaines, plus particulièrement au services de gestion des relations de travail dont je fais parti et qui répond à toutes les questions liés à tout ce qui touche à la santé au travail, au maintien dans l'emploi et au handicap.

Concernant l'aménagement du collaborateur, l'ensemble des  managers étaient parfaitement au courant de l'état de santé du salarié qui lui, est resté plutôt en retrait sur son handicap et ses difficultés. Lors d'un échange avec le service ressources humaines, les managers ont demandé s'il était possible de l'accompagner dans un aménagement de poste avec également une possibilité de télé-travail. 

Donc la mise en place de cet aménagement auprès du collaborateur s'est fait en plusieurs étapes et sur des temps assez longs dû à la contrainte d'étude de poste à la validation auprès du médecin de travail de cet aménagement de poste et aux contraintes dû à la crise sanitaire.

Cap emploi et la médecin du travail ont été un réel appui pour nous, pour nous aider dans les démarches et pour nous conseiller. Et également  auprès du collaborateur puisqu'ils ont été à l'écoute du salarié en le rassurant sur les démarches, en lui expliquant le réel bénéfices de ces aménagements de poste et en trouvant les solutions adaptées pour la compensation de son handicap.

Médecin du travail : Il s'agit d'un salarié de la CPAM. À la suite d'un changement de service, son poste de travail a dû être réaménagé. Dans un premier temps, le service RH de la CPAM a demandé à Cap emploi d'intervenir. Cap emploi a fait une étude de poste et a proposé un aménagement ergonomique du poste. 

Dans un deuxième temps, je suis intervenu et j'ai remis à jour la demande de reconnaissance à la MDPH pour que Cap emploi puisse faire son travail. D'autre part, j'ai fais des préconisations, c'est à dire que en fonction du handicap des membres inférieurs et des membres supérieurs il fallait faire un aménagement de son poste.

Cet aménagement, ma préconisation c'est dans un premier temps a été une chaise de bureau adaptées, un porte document, un repose pieds, une souris verticale, positionner l'imprimante à droite, à portée de main et au niveau des épaules et puis positionner les eux écrans d'ordinateurs avec un même réglage d'intensité lumineuse, etc... Et supprimer les fils qui pouvaient rester au sol et entraîner un risque de chute.

Guillaume : Nous avons donc entendu ici Mme Marine Garnier, l’assistante RH à la CPAM de Metz, ainsi que le docteur Jean-Luc Chaudré. Et Johanna c’est toi qui t’étais chargé de ce dossier, comment s’est passé le financement ?

Johanna : Oui effectivement. Alors pour cette situation, nous avons pu mobiliser plusieurs types d’aides auprès de l’Agefiph : l’aide aux déplacements et l’aide à l’adaptation des situations de travail qui a permis d’aménager le poste du salarié sur site et à son domicile. Sur un aménagement de poste, il y a toujours un restant à charge pour l’employeur, l’Agefiph ne finance pas la totalité hormis sur de la stricte compensation du handicap (aménagement visuelle par exemple).

Guillaume : D’ailleurs, en parallèle à tout ça, il existe d’autres aides de l’état qui sont encore d’actualité, en tout cas, jusqu’au 31 décembre 2021, par exemple, une aide exceptionnelle à l'embauche des travailleurs handicapés qui a été mise en place depuis 2020 par le Gouvernement, dans le cadre du plan France Relance. Cette aide vise à encourager les entreprises à recruter des travailleurs handicapés en dépit de la crise économique… Pour plus de détails, je vous invite à voir ça sur notre site internet.

Guillaume : Mais il me semble qu’il n’y a pas que ça Johanna ?

Johanna : L’Agefiph a, par exemple, mis en place l’aide exceptionnelle télétravail qui concerne les salariés n’ayant jamais réalisé de télétravail antérieurement au 15 mars 2020 (date du début du premier confinement), cela va permettre l’aménagement des postes à domiciles de personnes en difficultés du fait de leur problématique de santé, comme une mauvaise posture par exemple.

Guillaume : Comme vous le voyez, en parler à votre employeur n’a pas à être une chose négative. Rapprochez-vous du Cap emploi de votre départrement et de la médecine du travail pour réaliser vos démarche. En tout cas, n’hésitez pas à m’écrire sur le facebook ou lez twitter de Cap emploi 57 pour nous poser vos questions. Merci à tous d’avoir suivi cet épisode d’ALLO CAP EMPLOI, on se retrouve très vite, la prochaine fois nous parlerons de l’emploi accompagné.

MUSIQUE DE FIN

  • Retrouvez ici toutes les aides pour les travailleurs handicapés

Vous pouvez nous suivre et vous abonner sur Podcast Addict, Spotify, Deezer, l'application Apple ou directement sur ausha...


Les partenariats