Podcast "Allo CAP EMPLOI" #6 : Formation en fabrication additive

Formation en fabrication additive

Au terme d’un parcours de 8 mois en alternance, les participants peuvent gagner leurs galons dans la maîtrise de l'impression 3D, on vous explique tout ça dans notre podcast.

L’intérêt de ce podcast est de permettre aux différents publics des CAP EMPLOI de prendre connaissance des divers services de l’Organisme de Placement Spécialisés au service des personnes handicapées et des employeurs. Et notamment de produire de la documentation parfaitement adaptée aux publics malvoyants.

Ce podcast est un outil ludique pour les malvoyants, mais nous devons aussi penser aux malentendants, c'est pourquoi vous retrouverez la retranscription du podcast en fin d'article. Vous retrouverez aussi, le podcast HORS SÉRIES sur le Groupe Alchimies.

Vous pouvez nous suivre et vous abonner sur Podcast Addict, Spotify, Deezer, l'application Apple ou directement sur ausha...

RETRANSCRIPTION DU PODCAST

INTRO : Bonjour et bienvenue dans votre nouvel épisode du podcast ALLO Cap emploi, si vous avez des questions sur le handicap et sur l’emploi, vous êtes au bon endroit.

JINGLE « ALLO Cap emploi »

Guillaume : Aujourd’hui, on se déplace sur le terrain, à Dieuze dans le Saulnois (en Moselle) plus particulièrement, pour aller à la rencontre des responsables du centre de Recherche et de Formation au métier de technicien(ne) en fabrication additive car actuellement dix stagiaires apprennent actuellement à fabriquer, calibrer et utiliser des imprimantes 3D. Dix stagiaires dont certains sont en situation de Handicap et on été placé par le Cap emploi de la Moselle.

Là, je suis avec Daniel HEYDT, le Responsable du Centre de Formation OPEN EDGE.

Le centre de formation à Dieuze Le centre de formation à Dieuze

Guillaume : Bonjour Daniel, comment allez-vous ? Est-ce que vous pouvez vous présenter en quelques mots et nous dire ce qu’est la fabrication additive ?

Daniel HEYDT : Bonjour. Donc je suis Daniel Heydt, je suis ingénieur de formation, je suis le co-dirigeant du groupe Alchimies / Open Edge. Un petit groupe d'une vingtaine de personnes, basé essentiellement à Dieuze. Notre spécialité est la fabrication additive, c'est à dire l'impression 3D. 

La fabrication additive, qu'est-ce que c'est ? C'est tout simplement le pendant de la fabrication soustractive qui est l'usinage où on supprime de la matière pour fabriquer une pièce. Et bien nous, nous rajoutons de la matière pour fabriquer une pièce. On fait une pièce sous forme de couche successive qui sont fusionnées les unes avec les autres et qui à la fin, c'est ce qui permet de faire une pièce.

Une formation complète Une formation complète

Guillaume : Avec le concours de Pyramide Est, l’entreprise OPEN EDGE a ouvert ses produits de formation vers un public nouveau. Pouvez-vous détailler tout ça ?

Daniel HEYDT  : Ici, vous êtes au centre de recherche et de formation Open Edge du groupe Alchimies. Nous avons comme particularité de former, depuis six ou sept ans, soit des salariés d'entreprises pour des formations pour ces entreprises là ou soit un public de demandeur d'emplois. Sauf que jusqu'à présent, ces formations financées par la région Grand Est, nécessitait d'avoir comme stagiaires, des stagiaires d'un certain niveau, bac + 2 voir bac + 5. Et nous formions ce public là.

Cette année, avec Pyramide Est et le financement de l'Agefiph, nous avons décidé d'ouvrir nos formations à un public d'un niveau légèrement inférieur que l'ont va pouvoir emmener vers nos formations d'expertises, qui sont des formations en alternance avec des formations en entreprise.

L'usine du groupe Alchimies L'usine du groupe Alchimies

Guillaume : cela a été fait avec le soutien et le financement de l’Association de Gestion du Fonds pour l’Insertion Professionnelle des Personnes Handicapées (Agefiph) et la Région GRAND EST. Est-ce que vous pouvez nous expliquer tout ça ?

Daniel HEYDT : En fait, le demandeur d'emploi n'aura rien à payer puisque la formation est totalement financée par la région Grand Est et l'Agefiph, comme vous l'avez dit. Et dans la partie entreprise, quand les personnes sont en formation en alternance, qui est la suite de notre première pré-formation (ce qui est une première cette année), la suite est la formation en alternance. Et là le financement c'est la région Grand Est et l'entreprise qui accueille le stagiaire. Pour l'entreprise, cela ne coûte pas très cher mais il y a un tout petit coût à la charge de l'entreprise ou de son OPCO (opérateur de compétences). L'OPCO étant l'organisme financeur des formations au sein des entreprises.

Ça imprime... Ça imprime...

Guillaume : Le Partenariat avec l’Agefiph, permet à cette initiative d’être largement ouverte aux personnes en situation de handicap, ce qui est assez intéressant surtout que d’après le Directeur de Pyramide Est Cap emploi Moselle Benoit AUBERT : « Suite à ce cursus complet de formation, il y aura dans 70 à 80% des cas un emploi pour les Stagiaires dans les entreprises partenaires ». Comment se passe la relation avec Cap emploi et quel a été le rôle de Pyramide Est ?

Daniel HEYDT  : Cap emploi et Pyramide Est nous ont permis de détecter les stagiaires potentiels que nous avons sélectionné par des tests assez simples mais qui nous ont permit de vérifier que le stagiaire aime l'informatique. Car pour faire de l'impression 3D, il faut d'abord aimer l'informatique. Qu'il a bien la possibilité d'être un peu technique, car il faut être un peut technique : il faut voir en 3D, bien voir dans l'espace. Et puis qu'il pense que l'impression 3D est une solution qui sera une solution d'avenir pour lui au niveau professionnel. 

Alors comment dire que la personne aura un job dans 70 à 80% des cas ? C'est notre expérience de plusieurs années de formation en alternance, financé par la région Grand Est, qui nous pousse à dire que dans 70 à 80% des cas, les entreprises gardent la personne qu'ils ont eut en alternance, pour créer un nouvel emploi ; qui est un emploi où la personne fera de la fabrication additive et donc de l'impression 3D au sein de l'entreprise. 

Sachant que ce métier là est un métier rarement à temps plein, car une fois qu'on a lancé une impression et bien pendant quelques heures, l'impression se déroule. Ce qui permet de designer une nouvelle pièce ou bien de faire une autre activité au sein de l'entreprise. C'est souvent un travail qui est associé à plusieurs compétences qu'a la personne.

Gérard Mercier, stagiaire recommandé par Cap emploi Gérard Mercier, stagiaire recommandé par Cap emploi

Guillaume : Au terme d’un parcours de huit mois en alternance, les participants peuvent gagner leurs galons dans la maîtrise de l'impression 3D, mais surtout une place dans l'une des entreprises partenaires d’OPEN EDGE, Entreprise où le Stagiaire aura fait la partie pratique de son cursus d’environ 1000 heures de Formation. Je suis avec Gérard Mercier l’un de ces stagiaires en situation de handicap. Bonjour Gérard, pouvez-vous nous décrire votre parcours du Cap emploi à la formation ?

Gérard : Mon parcours a été en 2019, à une première journée chez Duoday, chez Alchimies. C'est là que j'ai connu les imprimantes 3D et ça m'a extrêmement plu. Après, j'ai fais une formation projet avec l'Agefiph qui est pour valider un projet. Donc j'ai fais une formation et ai passé trois semaines de stage en maintenance informatique. Le projet a été validé est j'ai donc intégré la formation additive pour faire de l'impression 3D.

Guillaume : Merci à tous pour toutes ces explications. Dans le prochain épisode, nous demanderons justement à l’Agefiph comment se passe les financements pour tous les projets supportés, dont celui de la formation en fabrication additive.

Avant de se quitter, la musique que je vous propose d’écouter aujourd’hui a été composée par Anozira et qui, à seulement dix-neuf ans, a déjà beaucoup de talent et d’énergie à revendre. Le titre, « Crazy », ne pouvait pas mieux résumer le morceau. À l’écoute, on fait connaissance avec un artiste qui a beaucoup d’idées mais aussi ce qu’il faut de folie pour réussir la composition d’un morceau original situé entre l’électro, la house et le funk. Comme pour la formation de Dieuze, il en dégage une certaine énergie très communicative.

Au revoir à bientôt et merci de nous écouter de plus en plus nombreux…

Daniel : Au revoir.

Gérard : Au revoir.

MUSIQUE DE FIN

  • Titre: Crazy
  • Auteur: Anozira
  • Source: https://www.youtube.com/channel/UC3eC6Y5LV37kVe_q78DFZrQ
  • Licence: https://creativecommons.org/licenses/by-sa/3.0/deed.fr
  • Téléchargement (8MB): https://auboutdufil.com/?id=548

Partager cet article


Les partenariats