article crée le 07/08/2020, dernière modification le 31/08/2020

Podcast "ALLO Cap Emploi - ÉP. #5 : LA TRANSITION PROFESSIONNELLE

La transition professionnemme

En Moselle, le Cap emploi a à peu près 90% des salariés qui sont maintenus sur leur poste ou dans leur entreprise. Mais que se passe-t’il pour les 10 % restants?

L’intérêt de ce podcast est de permettre aux différents publics des CAP EMPLOI de prendre connaissance des divers services de l’Organisme de Placement Spécialisés au service des personnes handicapées et des employeurs. Et notamment de produire de la documentation parfaitement adaptée aux publics malvoyants. Ce podcast est un outil ludique pour les malvoyants, mais nous devons aussi penser aux malentendants, c'est pourquoi vous retrouverez la retranscription du podcast en fin d'article.

Vous pouvez nous suivre et vous abonner sur Podcast Addict, Spotify, Deezer, l'application Apple ou directement sur ausha...

RETRANSCRIPTION DU PODCAST

INTRO : Bonjour et bienvenue dans votre nouvel épisode du podcast ALLO Cap emploi, si vous avez des questions sur le handicap et sur l’emploi, vous êtes au bon endroit.

JINGLE « ALLO Cap emploi »

Guillaume : Lors d’un podcast précédent nous vous parlions du processus de maintien dans l’emploi. Il s’agit de trouver des solutions adaptées pour conserver son activité en tenant compte de votre état de santé : Cap emploi s’active donc à la recherche et mise en oeuvre de solutions pour conserver son emploi, après l’apparition d’un handicap dans votre vie. En Moselle, le Cap emploi a à peu près 90% des salariés qui sont maintenus sur leur poste ou dans leur entreprise. Mais que se passe-t’il pour les 10 % restants qui ne peuvent être maintenus ? Pour en parler, je reçois à nouveau Alexandra Hevin, coordinatrice OPS, Responsable Qualité de Cap emploi 57 et Aurélie Escaro, chargée de mission...

Guillaume : Salut Alexandra, quoi de neuf depuis la dernière fois ?

Alexandra : Salut Guillaume. Ben écoute on continue la poursuite de la reprise de l'activité. Puisqu'on voit de plus en plus de monde, on retourne de plus en plus en entreprise et toujours avec des mesures sanitaires strictes...

Guillaume : Bonjour Aurélie et bienvenue. La reprise des rendez-vous des bénéficiaires, employeurs et partenaires avec les nouvelles règles sanitaires se passent toujours bien ?

Aurélie : Bonjour Guillaume. Oui, très bien : on a tout ce qu'il nous faut en terme de matériel donc aucun problème.

Guillaume : Alexandra, est-ce que tu peux nous dire à quoi consiste la transition professionnelle ?

Alexandra : Alors la transition professionnelle est un service bien particulier de Cap emploi. Cela concerne les salariés qui ne peuvent plus occuper leur poste de travail et pour qui, nous n'avons pas trouvé de solution de maintien en emploi. Cela peut aussi concerner des personnes salariées qui n'ont pas de soucis sur leur poste mais qui souhaitent évoluer dans leur entreprise et en raison de leur handicap, des difficultés peuvent survenir et donc nous sommes là pour les accompagner.

L'objectif premier est, pour ces personnes, de trouver un nouveau projet professionnel, qui soit plus compatible, ou en tout cas, que l'on puisse adapter par rapport à leurs problématiques de santé.

Guillaume : Comment une personne en situation de handicap peut vous solliciter pour bénéficier de ce service ?

Alexandra : Les personnes peuvent nous appeler directement, mais cela peut aussi être leurs employeurs ou le médecin du travail.

Notre objectif, comme dans tous les accompagnements qu'on mène chez Cap emploi, c'est la sécurisation du parcours des personnes qu'on accompagne.

Guillaume : Je le disais plus tôt, environ 10 % des personnes en situation de handicap ne peuvent pas se maintenir dans leur travail malgré le dispositif de maintien dans l’emploi ; à partir de quel moment et dans quelles situations, la décision est prise qu’une personne devra passer du maintien dans l’emploi à la transition professionnelle ?

Alexandra : Dans tous les cas, les personnes qui sont dans cette situation sont d'abord reçues par un professionnel du maintien dans l'emploi. L'objectif premier reste toujours le maintien dans l'emploi sur le poste ou sur un autre poste dans l'entreprise. Donc on fait un diagnostic de la situation avec le salarié, l'employeur, bien sûr le médecin du travail (qui est toujours l'acteur incontournable du maintien en l'emploi) et on voit ensemble s'il y a des possibilités de maintien en emploi.

Lorsque le constat est fait qu'il n'y a pas de possibilité de maintien en emploi dans l'entreprise, à ce moment là, on va chercher effectivement des solutions à l'extérieur. En travaillant déjà un nouveau projet professionnel pour la personne alors qu'elle est encore salarié de son entreprise. Elle peut être encore, par exemple, en arrêt maladie et on peut déjà démarrer des démarches de recherche de projets professionnels.

Guillaume : Aurélie, quels sont les moyens mis en œuvre pour cela ?

Aurélie : Pour tout ça, le premier moyen est l'entretien individuel en face à face si c'est possible. Si ce n'est pas possible, cela se fait à distance. L'objectif est d'évaluer les compétences et les capacités de la personne pour pouvoir élaborer un nouveau projet professionnel. Nous avons des évaluations des capacités fonctionnelles qui sont possibles : on peut avoir le bilan de compétences ; la mise en situation professionnelle par le biais de stage en entreprises et la recherche des organismes de formations avec des enquêtes auprès de ces organismes ou des enquêtes métiers pour le bénéficiaire.

Dans l'ordre chronologique, on reçoit la personne et on fait un diagnostique de sa situation actuelle pour voir pourquoi elle ne peut pas se maintenir dans son emploi, on regarde ses restrictions médicales, son passé professionnel... On évalue si la personne a déjà une idée du métier vers lequel elle veut aller et en fonction de où elle en est dans son projet. On l'accompagne, soit vers une validation du projet en validant ses capacités fonctionnelles et la cohérence de son projet par rapport à l'adéquation santé et poste de travail et aux possibilités de formation et d'insertion sur le territoire ; soit, si jamais la personne n'a pas d'idée, à ce moment là, nous l'orientons vers un bilan de compétence.

Alexandra : Notre objectif, comme dans tous les accompagnements qu'on mène chez Cap emploi, c'est la sécurisation du parcours des personnes qu'on accompagne. Donc l'idée c'est qu'on puisse démarrer cet accompagnement de transition professionnel alors que la personne est encore salariée. Le but est vraiment de gagner du temps. Donc on va utiliser effectivement son arrêt maladie pour démarrer l'accompagnement, faire des démarches, faire des recherches, bien sûr en accord avec la sécurité sociale et le médecin conseil évidemment... De façon à ce que lorsque la personne perd son emploi, qu'elle est licenciée pour inaptitude, les choses sont déjà engagées et on a déjà trouvé des solutions pour l'avenir. L'idée est vraiment un gain de temps pour la personne, pour lui permettre de rebondir tout de suite sur un nouveau projet dès le licenciement.

Pour les personnes, qui malheureusement, ne trouveraient pas de solutions à ce moment là de leur parcours, lors du licenciement, elles s'inscrivent à Pôle emploi. Et comme on les connaît déjà, on poursuit l'accompagnement chez Cap emploi du côté insertion et on continue d'accompagner la personne dans ses démarches en tant que demandeur d'emploi.

Guillaume : Merci pour toutes ces explications, je pense que cela intéressera pas mal de nos auditeurs. D’ailleurs je vous invite vous qui nous écoutez à venir réagir sur la page facebook ou le compte Twitter de Cap emploi 57, vous pourrez nous y poser également toutes vos questions. Dans le prochain épisode, nous nous rendrons à Dieuze dans le Saulnois pour vous présenter un stage un peu particulier.

Avant de se quitter, on va s’écouter un petit morceau de Trip-hop, avec le titre Flourish qui est une musique qui sent bon le printemps. Sorti en mars dernier, ce morceau est le premier d’un album intitulé « Bloom » et est tout entier dédié à la célébration du printemps.

Son compositeur Purrple Cat a beau venir de la ville américaine de Portland dans l’Oregon, on lui devine beaucoup d’affinités avec la culture japonaise. Vous retrouvez les liens vers cet artiste dans la description du podcast. Au revoir à tous et merci de nous écouter toujours plus nombreux...

Alexandra : Merci Guillaume, à bientôt.

Aurélie : À bientôt....

MUSIQUE DE FIN

  • Titre: Flourish
  • Auteur: Purrple Cat
  • Source: https://soundcloud.com/purrplecat
  • Licence: https://creativecommons.org/licenses/by-sa/3.0/deed.fr
  • Téléchargement (6MB) : https://auboutdufil.com/?id=571

Les partenariats